Problème DUDU 3 de la saison 3 : jouent aux palets

De : Mathix

captVoilà le 3e problème DUDU de la saison 3.

Tourné  dans un garage, on s’est mis à joué aux palets avec une question : « Est-ce que  le palet est creux ou non?« 

 

 

 

 

Destiné aux élèves de 4emes et 3emes, il parle de proportionnalité et  de masse volumique de la fonte.

Télécharger

La série est disponible là

 

Voir l’article originel

Le logiciel fait-il la fonction ?

De : Linux-edu

On a vendu l’Homo sapiens ….

Les plus anciens l’ont bien connu, avec tous ses crayons de couleurs, confortablement installé sous son auvent, depuis le meilleur emplacement de son camping GCU habituel, il préparait inlassablement ses emplois du temps pour la rentrée.

Et après, il fallait photocopier pour mutualiser, distribuer dans les casiers, négocier… bref, une horreur !

Pour racheter du Néandertal

Et maintenant … le néo chef d’établissement, ou adjoint,  ou « faisant fonction de »,  a son compte gmail. Il mutualise ses agendas via Google Apps sans trop se soucier des chartes d’usage, de la confidentialité des données ou des autres outils proposés par son institution. C’est bien car en plus c’est gratuit, contrairement à Libre/Open Office qui est forcément insuffisant et incomplet car … justement il est gratuit. Un économiste a mis un nom sur ce phénomène, c’est l’effet Veblen.

Dans l’académie de Toulouse, le jeune néo est gracieusement formé à EDT. Attendez, on revient en arrière. Oui, vous avez bien lu, les futurs chefs d’établissements sont formés par des agents de l’État à l’utilisation d’un logiciel d’un éditeur privé. On ne demande pas pourquoi, c’est comme cela, l’état de fait, c’était comme ça l’an dernier et l’année d’avant, etc…

Quand il arrive dans son établissement, bien sûr, il utilise l’outil sur lequel on l’a formé et, le cas, échéant, il le fait acheter. Dans le cas d’EDT (un des logiciels du marché) Il faut compter ……..€ d’acquisition plus ……..€ par an pour un lycée. Sur 5 ans, cela fait un coût de possession de …….€. Voir ici pour un devis : http://www.index-education.com/fr/tarifs-edt3.php Dans l’académie de Toulouse, il y a plus de 300 établissements scolaires qui utilisent, par exemple, EDT : http://www.index-education.com/fr/clients-edt-27.php

Bon, jusque là pas de problèmes, c’est la vie. Cela représente tout de même un montant approximatif de plus de ……… d’euros que pour cette académie consacré aux emplois du temps… Si on essaye d’estimer le montant annuel global en France, on aurait largement de quoi rémunérer des développeurs talentueux pour faire un logiciel d’emploi du temps libre et gratuit. L’argent public ne devrait financer que des logiciels ou ressources « publiques », c’est à dire libres dans notre contexte. Mais là, certains disent que c’est de l’idéologie alors revenons aux problèmes, très concrets, induits par ce « modèle ».

Quand on passe des heures à préparer un emploi du temps, à faire des groupes d’élèves, on doit se poser la question de l’usage des données générées… Il s’agit, ne l’oublions pas, de données générées par un agent de l’État dans le cadre d’une mission de service public…

Rappelons deux items que l’on retrouve dans le B2i niveau 1:

  • L’élève sait rechercher et sélectionner un logiciel ou service approprié au traitement d’un fichier donné.
  • Il sait modifier le format d’enregistrement d’un fichier (faire un autre choix que celui proposé par défaut)
Voila, faire un autre choix que celui par défaut. C’est tout simplement rendu impossible avec certains logiciels d’emploi du temps.

Des données cryptées

Certaines données sont encapsulées, voire volontairement cryptées, pour ne pouvoir être utilisables uniquement qu’avec le dit logiciel. Et si d’aventure, on souhaite utiliser un logiciel de gestion des notes ? Seul celui fourni justement par ce même éditeur sera compatible.
Menottes (source : Wikipédia)
Un logiciel d’emploi du temps (comme EDT ou 12temps) est nécessaire au bon fonctionnement d’un établissement. Ceci dit certains chefs d’établissements font encore l’emploi du temps avec des fiche T sur un tableau comme ci-dessous mais vu la charge de travail et la complexité croissante, cette méthode est de moins en moins tenable.
Il en faudrait plusieurs comme celui-ci

En plus, il en faudrait plusieurs comme celui-ci !

On plonge ainsi dans tout un écosystème de logiciels qui ne sont interopérables qu’avec ceux du même éditeur sans réelle possibilité de choix : gestion des notes, des absences, le cahier de texte, le socle commun, le B2i et d’autres services.
Mis à part les notes et les absences, tous les autres service sont pris en charge par l’ENT donc certains doublonnent. Notons d’ailleurs qu’il est pour le moins étonnant que les développeurs de l’ENT seraient incapables de faire un logiciel de notes ou d’absences… Ils ne peuvent pas ou ne veulent pas ? Y-a-t-il eu une « entente » entre ces deux éditeurs ? Un pacte de non agression commerciale ? Autre chose ? Nous, citoyens, aimerions bien savoir comment sont utilisés les deniers publics.
Revenons à notre emploi du temps. Que se passe-t-il quand des collectivités réunies dans un effort conjoint de rationalisation décident de mettre en place un Espace Numérique de Travail (ENT), qui a nécessairement besoin des données de l’emploi du temps pour pouvoir fonctionner ?
Et bien, croyez-vous que le gentil éditeur du logiciel d’emploi du temps fourni les données directement ? Vous savez, ce sont celles qui sont cryptées. On peut penser que oui… ou pas.

Interopérable oui mais qu’avec nos « partenaires »

Lors de la mise en place de l’ENT, il  aura fallu une année pour que les deux sociétés (ENT et emploi du temps) se mettent d’accord sur un fichier d’échange… Un an. Que s’est-il passé pendant un an alors qu’il suffit d’échanger de simples fichiers XML ? Des négociations ? La capture d’écran ci-dessous extraite du site d’un des éditeurs de logiciel d’emploi du temps évoque, de façon évasive, un partenariat…
 
Il faut que l'éditeur d'ENT soit "partenaire"...

Il faut que l’éditeur d’ENT soit « partenaire »…

 
Autre soucis, mais c’est un détail, lorsque un chef d’établissement fait une mise à jour du logiciel qui génère les emplois du temps, est-ce le format d’export vers l’ENT est toujours compatible ? Visiblement, selon nos informations, ce n’est pas toujours le cas. 
 
Finalement, est-il étonnant par la suite de voir un ENT qui ne sait pas gérer tout seul les absences des élèves (sujet crucial) , qui ne sait pas faire des moyennes ? Pas tellement !
Les parents qui ne peuvent retrouver les notes et absences de leurs enfants car tous ces fichiers sont moyennement compatibles ! Pas de problèmes, la vie scolaire téléphone, les collectivités payent !
Alors, notre Néo est-il le seul responsable (et puis il a d’autres problèmes le pauvre, faire des emplois du temps avec 15% d’heures supplémentaires, la gestion au quotidien, l’ASSR, essayer de faire en sorte que plus de filles aillent dans le technique … ) ?
Non, Il a à ses côté son spécialiste informatique (souvent un enseignant), prince de l’école numérique, qui sait depuis tout petit que le libre c’est le mal (ben oui, c’est souvent gratuit) et qui vous répondra si vous mettez en doute l’honnêteté d’un tel dispositif :
Cela ne remet pas en cause l’honnêteté du dispositif. L’export des
fichiers de Pronote/EDT vers l’ENT résulte d’une entente et d’un travail
en commun entre index éducation et kosmos alors il est normal qu’ils
protègent les données des utilisateurs tout en ne permettant pas à des
logiciels tiers de les intégrer …
Ce passage est tiré de la liste de diffusion des gestionnaires ENT de l’Académie de Toulouse ! Quand je vous disais Neandertal , j’étais optimiste. Il est donc normal pour certains que des données publiques fassent l’objet de transactions entre éditeurs. N’oublions pas qu’au final, les collectivités directement ou indirectement payent… Merci les collectivités, c’est mignon tout plein.
Allez, dans un prochain article on comptera combien nous/vous coûtent les licences MS OFFICE (préparez vous à la réponse très populaire chez nous : C’est gratuit pour l’éducation nationale !)

Les gentilles collectivités, indirectement ou non, payent

Et un dernier mot pour les collectivités, puisque vous êtes obligé de tout reprendre, profitez-en pour faire une belle belle remise à zéro, éliminez ces « rentiers » qui parasitent le système et laissez travailler ceux qui le souhaitent sur du GNU/Linux, du libre Office et laissez nous, mettons, la moitié de l’argent économisé pour de vraies activités pédagogiques. Nous avons des missions de service public à assurer et pas entretenir un écosystème propriétaire et fermé. :-)

Voir l’article originel

MATHALOUE épisode 2 de la saison 3

De : Mathix

captLa fureur du BRACELEEEEEEEEETTTTT bourré d’élastiques!!!!!

Voilà sur quoi va porter le prochain problème.

Ni une ni deux on a ramené pas loin d’une trentaine bracelets, plus ou moins longs!!!

Cet épisode est à destination des élèves de 6e et 5e et met en oeuvre les notions de temps.

A vous de voir!!

 

Télécharger

Télécharger (petit mp4)

Télécharger (flv)

Télécharger (webm)

La série est disponible ici.

Voir l’article originel

Outils de gestion du temps

De : Bio-techno

De la liste de tâches au Kanban

- Kanban
- Livre : Mieux s’organiser. La stratégie du Post-it et du Kanban personnel
- Livre en ligne : Kanban et Scrum – tirer le meilleur des deux
- Logiciel libre : Kanboard (et une notice en français)

Les cartes mentales

- Carte_heuristique
- Carte_mentale
- « Freeplane » : LE logiciel de cartes mentales
- Les étapes de la réalisation d’une carte mentale
- Eduscol : Usages des cartes mentales dans l’enseignement
- Livre : Boostez votre efficacité avec Freemind, Freeplane et Xmind. Bien démarrer avec le Mind Mapping
- Livre : Organisez vos projets avec le Mind Mapping. Des dessins au service de vos desseins
- Logiciel libre : Freeplane
- Logiciel libre en ligne : Framindmap

La gestion de projet avec les diagrammes de Gantt

- La planification de projet
- Logiciel_de_gestion_de_projets
- Gestion_de_projet
- Diagramme_de_Gantt
- Logiciel libre : Gantt Project
- Tutoriel gestion de projet ; en ligne
- Livre : Comprendre la planification de projet
- Livre : La conduite de projets – Les 101 règles pour piloter vos projets avec succès

La gestion des données personnelles

- Livre : Organisez vos données personnelles L’essentiel du Personal Knowledge Management – Maîtrisez vos données – Apprivoisez vos réseaux sociaux – Gérez votre propre messagerie

Voir l’article originel

Nous sommes 100, tous personnels de l’Éducation nationale, sauf Cyrille BORNE mais c’est pas grave

De : Blog-libre

L’an dernier Rémi Boulle m’avait contacté pour un plan secret, j’avais complètement oublié. Rémi Boulle c’est un des grands patrons de l’APRIL dans le pôle éducation. L’APRIL de temps en temps aime bien montrer qu’elle existe et fait des trucs pour montrer qu’elle existe bien. Le plan secret c’était de trouver 100 personnes “connues” dans le monde du libre et de l’éducation pour faire un début de pétition pour demander des formats ouverts dans l’éducation nationale. Comme je le notais dans mon billet de l’an dernier, on avait effectivement pas mal refait le monde, avec des points de vue radicalement différents sur les actions, moi je suis Linux main dans le cambouis, l’APRIL c’est plutôt discours poignée de main avec les dirigeants, moi j’œuvre pour la France d’en bas, eux essaient de faire passer le message à la France d’en haut. Je dois dire que la chaleur, l’enthousiasme de Rémi Boulle m’ont fait dire oui un peu à ce qu’il voulait, c’est ainsi que vous me retrouvez sur cette pétition Appel pour l’interopérabilité dans l’Éducation nationale, même si le sous titre me fait sourire “Nous sommes 100, tous personnels de l’Éducation nationale”, je suis du ministère de l’agriculture mais ce n’est pas bien grave, c’est l’intention qui compte.

Les formats libres, les logiciels libres c’est important, dans l’éducation nationale, enfin dans l’éducation tout court encore plus et ce pour un baratin largement plus simple que celui que vous fera l’APRIL qui réussit à faire la performance d’un texte totalement incompréhensible de 30 lignes ce qui veut dire qu’une fois de plus, à l’instar de Diaspora*, tout ceci sera utilisé ou signé par ceux qui savent. Je me souviens à l’époque que lorsqu’il m’avait dit qu’il comptait mettre en avant l’interopérabilité, j’avais dit qu’un mot de plus de 8 lettres n’était pas une bonne idée, qui connaît le sens à part les tordus que nous sommes, on ne sort décidément pas de l’entre-soi. Si pour certains besoins en entreprise, pour certaines réalisations on peut très bien comprendre le besoin de logiciels propriétaires comme les outils Microsoft pour la majorité des cas, les logiciels libres sont largement suffisants. Voyez, je me relis vite fait à mi-chemin de mon billet et je me rends compte que c’est déjà difficile. Allez je vulgarise.

Aujourd’hui quand tu veux taper ton texte, tu utilises un traitement de texte, on peut citer par exemple : Word, wordpad, openoffice, Libreoffice. Si on prend Word, c’est un logiciel qu’il faut payer à l’empire du mal ou cracker dans le darknet où tu es obligé d’acheter de la drogue et des armes avec. Si tu prends Libreoffice c’est gratuit, c’est pas que gratuit d’ailleurs, c’est plus que ça, c’est développé par des bisounours et des poney magiques dans un monde merveilleux où tout le monde s’aime qui le font bénévolement pour le plus grand bonheur de tous. Plus fort encore, tu peux très bien devenir l’une de ces gentilles personnes et à ton tour sauver la planète en corrigeant des erreurs, en signalant des erreurs, en codant des améliorations. Quand tu payes ton logiciel on dit qu’il est propriétaire, ou qu’il est méchant, quand tu payes pas ton logiciel, que tu l’as téléchargé légalement, que tu peux le modifier, participer, on dit qu’il est libre ou qu’il trop chouki.

Dans le cas d’un contexte scolaire, les logiciels libres assurent 99% du job, il n’y a pas besoin de payer un bras des licences de logiciels propriétaires pour faire travailler les enfants et les profs. Non seulement l’état, les collectivités, peuvent économiser des millions d’euros avec le logiciel libre mais plus qu’une histoire d’argent c’est un esprit de collaboration qui manque tellement à l’éducation nationale qui est à la base de son logiciel et c’est ce que nous devons insuffler à tout le monde, travailler main dans la main.

Dans la liste, j’ai des noms que j’ai reconnus, mon illustre confrère Cyrille Largillier, à qui je laisse désormais la place de premier Cyrille de France maintenant que je suis fondu dans l’anonymat du blog libre, Arnaud DURAND administrateur du planet-educalibre et éminent prof de maths qui se fait vraiment violence pour faire une pédagogie innovante, Louis DE SOUSA que j’ai croisé sur Diaspora* et que je ne connaissais pas avant à qui j’ai bien sûr demandé s’il avait un lien de parenté avec avec Linda de Suza. Pour le reste je ne connais pas grand monde, on remarquera dans cette liste l’omniprésence des hommes et des professeurs de mathématiques, Rémi Boulle qui était à la piscine hier soir, la bonne excuse, n’a pas encore modifié au moment où j’écris ces lignes Cyrille BORNE (professeur de mathématiques et dictateur informatique du lycée) ce qui je trouve fais particulièrement désordre dans une liste qui se veut sérieuse, j’espère qu’il fera la correction assez rapidement. J’aurai bien voulu que figure aussi les liens vers les sites de référence des gens qui participent, ce serait l’occasion de mettre en avant la production des “100”, et vous savez que c’est pas pour le backlink parce qu’avec mes stats de folie, j’ai même pas besoin avec tous les trolls qu’on a balancé dans la semaine on a cassé à plus de 6000 visiteurs sur certains jours.

Comme d’habitude l’intention est bonne mais il est important de vulgariser le message, l’action que nous menons mérite d’être connue, certainement par un message plus populaire.

Avec le logiciel libre sauvons la planète, voilà un bon slogan, et la chanson qui va avec !!!!

 

 

Voir l’article originel

3 – Séquence 2 – Calcul Numérique – Puissances

De : chrismath-fr

Voici le document de cours sur lequel s’appuie ce chapitre : 3 – Séquence 2 – Calcul numérique


Voici les deux vidéos sur les puissances

– Une première vidéo traitant des généralités sur les puissances : 3-S02V02-puissances

– Une seconde vidéo qui porte plus spécifiquement sur les puissances de 10 et sur l’écriture scientifique : 3-S02V03-puissances de 10

Voir l’article originel

3 – Séquence 2 – Calcul numérique – Produit en croix

De : chrismath-fr

Voici le document de cours sur lequel s’appuie ce chapitre : 3 – Séquence 2 – Calcul numérique


Voici les 2 feuilles d’exercices sur le produit en croix (quatrième proportionnelle). La seconde est à traiter en devoir maison.

3-sq2-produit en croix-exercices-feuille1

3-sq2-produit en croix-exercices-feuille2


 

Voici maintenant une vidéo de rappels sur les nombres en écriture fractionnaire.

Il s’agit une fois de plus d’un chapitre vue en classe de 4ème.

Vidéo 3-S02V01 : Les fractions

 

Voir l’article originel